Projet EUROPE

04/12. Les terminales ont reçu aujourd’hui une intervenante de la maison de l’Europe de Besançon. Une séance de 2h pour éclairer les futurs bacheliers sur cette bête curieuse qu’est l’UE. Une présentation dynamique, des élèves intéressés, des remarques et des réponses pertinentes etc… BRAVO ! Ils sont motivés, c’est super !

10/12. Petit tour à la maison de l’Europe de Besançon aujourd’hui. C’est une mine de documentation, une vraie richesse de supports pédagogiques à utiliser en classe !

Les 2 jours à Strasbourg s’affinent. Un jeu de piste dans lieu d’Europe sera une bonne entrée en matière, avant la visite à proprement parlé du Parlement européen, guidée par le député Arnaud Danjean, rien que ça ! Et probablement dans la foulée une simulation de séance parlementaire ! Vivement le mois de mars !

17/12. Finalisation du skechtnote UE.

J’ai hâte de voir ceux des élèves !

Carnet de bord – décembre 2018

03/12. Formation Sketchnote. Au top. J’ai adoré. Cela faisait longtemps que je n’avais pas assisté à une journée de formation aussi intéressante. Bravo aux animateurs. Maintenant il n’y a plus qu’à pratiquer et mettre en oeuvre avec les élèves. J’ai hâte même si j’appréhende un peu, mais comme je dis souvent « c’est une bonne trouille » ! Mur du bonheur nous voilà ! A suivre !

04/12. 1er « test » de sketchnote en direct lors de l’intervention de la Maison de l’Europe dans la classe de terminale. Hé bien, c’est tout à fait faisable ! Bon ok mes pictogrammes sont surprenants (je n’avais pas le kit de survie sous la main!) mais le message est là, c’est l’essentiel ! Maintenant, on remet en forme et on en fait un support pédagogique pour les élèves. Et on se lance. Formation accélérée pour les élèves et pratique à partir de la prise de note qu’ils ont faite ce matin. A suivre.

De nouveau, 2 heures sur un ballon c’est trop long ! A réfléchir, car lors d’intervention extérieure, les élèves n’osent pas changer de place…. Pour l’intervention de ce vendredi, nous irons au CDI ou dans la salle d’une collègue. Solution temporaire.

10/12. Bien arrivée à Metz. Les illuminations de noël m’accueillent chaleureusement. C’est parti pour 3 jours de séminaires et de rencontres pédagogiques à propos de l’école de demain. Thématique : en quoi la forme scolaire participe-t-elle au développement scolaire ? Un chouette programme. J’ai hâte. C’est un vrai challenge pour moi autant personnel que professionnel. Phase 1 : check !

13/12. Cela faisait longtemps que je n’avais pas vécu une formation aussi pétillante. Du partage, des idées folles, des profs qui osent, des profs qui acceptent de se tromper, des chefs qui impulsent et soutiennent, des élèves aux anges, des espaces aménagés, une pédagogie renouvelée… Une formation active, sans présentation magistrale. Des groupes qui travaillent ensemble, qui échangent, qui testent des concepts, des rendus possibles…. Le tout dans un espace flexible très moderne et fonctionnel…. Juste WHAOUUU et BRAVO ! ça fait du bien !

Et moi dans tout ça. Un sourire qui ne me quitte pas, 3 jours durant, J’écoute, j’interagis, je partage, je sketchnote… Je me sens moins « seule », comprise et entendue sans jugement, sans à priori…. Au contraire, on me rebooste !!! AUx anges ! Des contacts, de belles rencontres !

Je reviens des idées plein la tête, que j’ai rapidement envie de mettre en oeuvre avec les élèves, des petites choses, mais qui font la différence, et à moindre frais. L’envie d’oser, d’aller plus loin, dans la déconstruction et le remodelage de ma pédagogie (car l’espace n’est qu’un outil). C’est parti. A suivre donc ….

Quelques photos de ce séminaires tout de même :

  Echange d’expériences (Fab’ulis, classe inversée, ARCHI CLASSE, classes mutuelles)  Design thinking (j’adore!)  Classe oxy-gemme (Ecole Jean XIII, Montigny les Metz)

 CCC  Des niches détentes/travail ont été installés dans les couloirs entourant le cloître ! Une idée de génie !  Collège Blénod de Pont les Mousson. Les élèves investissent les couloirs. Des espaces ouverts que l’on s’approprie!!!!! Encore une fois WHAOUUU

  Classes mutuelles avec travail en îlots et ardoise-tableau pour chacun, de co-construction !!!!!! J’adoreeeee!

Les initiatives mettent tout de même en lumière quelques points de vigilance : la gestion du bruit (et sa tolérance au bruit) émanant du travail de groupe, la confiance et l’autonomie des élèves (car impossible de surveiller ces immenses espaces à un seul professeur, vers la co-animation??), la gestion du temps (les séances de 50 min ne sont plus adaptées à ce type de travail, il faut aménager l’edt….).

14/12. La mondialisation c’est super ! La preuve en images !

21/12. Avant les vacances, on sketchnote en mangeant des papillotes !!!

BONNES VACANCES ET BELLES FÊTES DE FIN D’ANNEE A TOUS !!!

candidature à l’innovathèque

Innovathèque
Modèle de fiche

Présentation

MODèLE DE FICHE

QUOI ?

Titre

CHAMBOULE TOUT… la classe flexible en lycée professionnel, c’est possible ?

C’est innovant !

La classe flexible repose sur un aménagement de l’espace classe afin de permettre aux élèves d’adopter la position la plus confortable possible pour mener à bien les activités demandées par une pédagogie innovante et adaptée.

Ceci améliore la concentration, et donc, la qualité des travaux rendus.

Les élèves peuvent changer de posture en cours de séance.

Les tables traditionnelles sont regroupées en îlots de manière à favoriser l’interaction et la collaboration des élèves entre eux.

Les élèves peuvent utiliser le téléphone portable de manière raisonnée : recherche de définition, recherche documentaire, etc… et écouter de la musique lors des exercices individuels.

Quelle(s) matière(s) ? [menu déroulant]

Lettres – histoire- EMC

Document ou lien : possibilité d’ajouter un fichier de présentation

Je tiens un blog qui rend compte de l’expérience : http://chamboule-tout.fr/

Expérimentation ?

L’action est-elle menée dans le cadre d’une expérimentation (article L. 401-1 du code de l’éducation) ?

Lien avec la recherche ?

Décrire succinctement le lien avec la recherche en 1000 signes. maximum.(nom du laboratoire, discipline concernée…)

QUI ?

C’est innovant

Quatre classes sont concernées par l’expérience de la classe flexible : des premières bac professionnel commerce (31 élèves), des terminales bac professionnel gestion et administration (28 élèves), des terminales CAP employé de commerce multiservices (12 élèves dont élèves ULIS) et des  terminales CAP employé de vente spécialisée (6 élèves).

Globalement, il s’agit d’un public en difficulté, d’horizons différents, qu’il faut réconcilier avec l’école et l’apprentissage, pour prévenir le décrochage scolaire.

Mais, ce sont aussi des adolescents, des individus à part entière, qui vivent dans un monde mondialisé, et qui de fait, ont du mal à rester concentrés.

L’idée est de les aider à réussir avec une méthode innovante, plus respectueuse des élèves.

La classe flexible développe la confiance en soi et l’initiative.

Rien n’aurait été possible sans le soutien de la direction du lycée et le soutien de quelques collègues.

Les participants

Nombre d’académies 1
Nombre d’établissements 1
Nombre de classes 4
Nombre d’élèves 77
Nombre d’enseignants 1
Nombre de participants autres 0

 

OÙ ?

C’est innovant

L’expérience est menée au sein du lycée professionnel Montciel de Lons le Saunier.

Le concept arrive du Canada, et, est surtout expérimenté dans le premier degré, dont les espaces classes sont plus grands, avec des emplois du temps plus modulables. A ce jour, je n’ai trouvé compte d’aucun autre test en lycée professionnel.

Le lycée Montciel est une petite structure de la capitale jurassienne qui a à cœur la réussite et l’épanouissement de ses élèves.

L’établissement propose chaque année de nombreux projets disciplinaires, culturels, artistiques etc… qui valorisent les élèves et les font grandir en tant que citoyen.

La classe flexible est innovante au sein du lycée puisqu’elle concerne plusieurs classes de différents niveaux, remet en question la pédagogie pour répondre au mieux aux besoins des élèves, et se déroule sur l’année (et les années suivantes, avec encore plus de matériel et d’espace, je l’espère).

Pourquoi ?

Problème identifié

Les objectifs de cette expérience de classe flexible sont :

– Une pédagogie plus respectueuse de l’élève.

– Placer l’élève au centre de son apprentissage.

– Rendre l’élève entièrement acteur de son apprentissage.

– Faire gagner l’élève en autonomie.

– Augmenter la concentration et l’attention de l’élève.

– Développer la confiance en soi et l’initiative de l’élève.

– Et surtout, que travailler ne soit plus qu’une contrainte, mais aussi un plaisir.

En d’autres termes, selon la formule de Maria Montessori : « aider l’élève à faire seul ».

Des objectifs plus globaux :

– La réussite des élèves et l’obtention des diplômes.

– La promotion de l’égalité des chances

– Développer le bien-être en classe, un climat d’apprentissage serein et apaisé.

– Lutter contre le décrochage scolaire.

– Faire grandir les élèves en tant que citoyen.

Origine de l’action

L’origine du projet de classe flexible part de ce constat.

Après plusieurs années d’enseignement, force est de remarquer que les séances « projets » et celles qui se déroulent au CDI sont celles qui fonctionnent le mieux.

Pourquoi ? Lors de ces séances, les élèves travaillent en autonomie avec un temps imparti et peu de consignes, mais simples et concises. Ils peuvent bouger, échanger entre eux, s’apporter mutuellement des savoirs et des compétences… Ils semblent plus à l’aise et plus au travail. Ils sont encadrés et libres à la fois. Et visiblement, cela fonctionne.

Conséquences : je rejoins les idées de la classe flexible que j’ai découvertes sur les réseaux sociaux et sites de veille pédagogiques. Je me documente sur le sujet pendant tout un été. Il existe de nombreuses ressources en ligne. Je suis vraiment déterminée à mettre en place une classe flexible au lycée Montciel à la rentrée 2018.

Sources d’inspiration

  • ☐ Livres, revues, articles
  • ☐ Conférences, rencontres, séminaires
  • ☐ Autres fiches Innovathèque

QUAND ?

Indiquer la date du début de l’action et la date, même prévisionnelle, de sa fin.

Date de début Date de fin
Rentrée 2018 Fin d’année scolaire 2019

 

COMMENT ?

Vous pouvez ici détailler la mise en œuvre de votre action en précisant les moyens humains, matériels ou financiers dont vous avez bénéficié.

Mise en œuvre

Avant la pré-rentrée, j’échange par mail avec notre adjointe, qui adhère de suite au projet.

Avant l’accueil des élèves, je constitue les îlots.

Pour le reste du matériel, c’est essentiellement de la récupération, que notre adjointe se charge de faire arriver dans ma salle. Les ballons de gym ont été négociés avec les collègues d’EPS. Les fauteuils arrivent du CDI etc…

La liste était longue, elle a tout trouvé ! Juste un grand merci.

Il faudra environ un mois pour installer la classe flexible, telle que je l’avais imaginée !

Au début, les élèves sont déroutés, mais s’adaptent très vite à ce mode de fonctionnement nouveau, qui leur laisse des espaces de respiration dans leur emploi du temps hebdomadaire chargé.

Décrire les modalités de mise en œuvre de l’action. 1 000 signes maximum.

Modalités de mise en œuvre [champ texte]

J’ai préparé en amont un plan de l’aménagement de la salle de classe, avant de l’opérer. J’ai déplacé les tables pour les assembler en îlots, en essayant de rendre l’ensemble harmonieux, et disposer le reste du matériel en fonction de l’espace restant : tapis au fond de la salle, coin lecture avec les fauteuils, table mange debout, 2e poste informatique…

Quelques ballons de gym ont remplacé des chaises.

Ainsi, différentes assises sont proposées aux élèves.

J’ai réalisé, en collaboration avec les élèves, une charte du vivre ensemble en classe flexible, pour leur expliciter à la fois le projet et les règles qu’il implique. J’insiste sur le fait que cette façon d’enseigner, qui m’est propre, ne se veut pas meilleure que celle des collègues.

Et puis, c’était parti. Les séances se sont enchaînées, et ont été vite de plus en plus fluides.

Il a fallu, bien sûr, modifier un peu ma pédagogie.

Chaque séance se déroule ainsi :

– un rappel de la séance précédente, opéré par les élèves,

– présentation des objectifs du jour,

– lecture et explication des consignes (simples et courtes), si possible par les élèves,

– mise en activité des élèves. C’est là, qu’ils choisissent comment travailler : où s’assoir, travail en autonomie avec écouteurs et musique, travail en îlots… Ils peuvent s’ils en ressentent le besoin sortir 5 minutes décompresser, boire, aller aux toilettes, ou lire quelques instants, et évidemment, changer de posture si nécessaire.

Ils ont également la possibilité de consulter Internet pour tout besoin pédagogique, puisque j’aimerais qu’ils développent leurs propres outils, et que cela devienne un réflexe.

L’activité est à effectuer dans le temps imparti, une durée bien sûr adaptée à ce mode de fonctionnement. A eux de bien gérer le temps. Evidemment je suis là pour tout problème éventuel. Il est intéressant d’observer leur manière de fonctionner.

– une phase de restitution (qui peut avoir lieu à la séance suivante) avec un rapporteur par îlot. Je ne complète que ce qu’il manque, quand c’est utile. Je souhaite qu’ils fassent le maximum sans moi.

– élaboration d’une trace écrite collaborative (même chose, peut être faite à la séance suivante ou sous forme d’évaluation intermédiaire).

La classe flexible repose également sur la mise en œuvre de nombreux projets, comme la participation au concours de nouvelles Plumes Rebelles, organisé par Amnesty International, la réalisation régulière de posters à afficher sur les murs de la classe, avec fierté, la variation des supports etc…

QUEL BILAN ?

Quelles modalités et méthodes d’évaluation ?

  • ☐ Auto-évaluation par l’équipe pédagogique
  • ☐ Évaluation interne à l’éducation nationale
  • ☐ Évaluation  par des chercheurs,
  • ☐ Autre évaluation (associations, consultants…)

L’évolution observée

Dès les premiers mois, les bienfaits de la classe flexible se font ressentir :

– les résultats scolaires des élèves ont augmenté, ils sont plus sérieux et plus concentrés,

– les élèves semblent plus heureux et plus engagés à l’école,

– les élèves participent plus en classe et poussent leurs réflexions davantage

– le positionnement favorise les discussions et les échanges constructifs

– émergence de la notion de plaisir de travailler, avec des élèves qui demandent à ce que je les évalue… !

– par rapport aux années précédentes, je suis en avance sur ma programmation.

ET APRèS ?

A retenir

J’aimerais aller plus loin avec plus de matériel et plus d’espace. J’aimerais que les élèves s’approprient l’espace encore davantage. Et pourquoi pas, qu’ils proposent des idées et participent à l’aménagement de la classe flexible.

J’aimerais aussi m’effacer le plus possible, aider les élèves à faire seuls. N’être plus qu’un outil.

Je souhaite que les élèves continuent de se concentrer, de réussir, et surtout, qu’ils prennent plaisir à travailler en lettres-histoire.

Diffusion

Indiquer les supports qui ont permis de valoriser l’action.

Mon blog : http://chamboule-tout.fr

La page du lycée Montciel sur Facebook.

Le compte Twitter du lycée Montciel.

Suites de l’action

J’espère vivement reconduire la classe flexible l’année prochaine, avec cette fois, une meilleure maîtrise et quelques remédiations, car l’expérience se révèle plus que positive.

 

 

 

Carnet de bord – novembre 2018

29/10. Beaucoup d’élèves en stage sur cette période.

06/11. De nouvelles affiches pour la classe.

De retour après des vacances mouvementées, ravie de retrouver mes élèves, et le mode de fonctionnement flexible !

09/11. Réunion parents-profs ce soir. Je n’ai jamais eu autant de rendez-vous. J’en sors galvanisée. Je découvre que les élèves ont parlé positivement à leurs parents de ce qui se passe en classe de lettres-histoire ! Génial ! Des parents qui me disent merci, qui me félicitent pour avoir mis en place ce fonctionnement flexible. Des élèves qui avouent adorer mes cours. Des curieux qui posent des questions : « mais ils n’en abusent pas ». « Non, pas du tout. Il faut leur faire confiance. » Des collègues qui entendent mes échanges et se prennent au jeu… Une vraie réussite.

19/11. Formation pour OSS 117 aujourd’hui dans le cadre du dispositif « Lycéens au cinéma ». J’ai beaucoup pensé à mes élèves. En effet, après avoir assisté à une projection du film le matin, nous nous retrouvons dans une salle austère d’un établissement de Besançon. Elle sert manifestement de débarras, en plus d’accueillir des formations. Le son est mauvais, les chaises inconfortables et il y fait un froid frigorifique. Et c’est parti pour 3 heures… Me voilà agitée, je me lève, je marche, je vais aux toilettes, puis me chercher un thé tentant de me réchauffer. Je migre vers le radiateur, assommée d’informations et d’exploitations possibles de ce film avec les élèves. Je me couvre de ma veste et puis je baille, et encore, et encore. Je décroche évidemment. Je ne prends plus de note, pourtant le sujet m’intéresse. Je suis tentée de bavarder avec mes collègues. Etc…

Et on impose ça aux élèves de 8h à 18h du lundi au vendredi. Ah ben oui, c’est sûr que ça ne fonctionne pas, plus. Vive la classe flexible !

20/11. Une heure de classe où je n’ai servi à rien…. C’est assez déstabilisant en fait… Pourtant, c’est vers cela que je tends, m’effacer complètement et les laisser totalement maître de leurs savoirs! Un projet qui roule avec un retour sur le visionnage du film Les Lumières de la ville de Chaplin, vu la semaine dernière. Des élèves motivés et impliqués, qui s’approprient l’espace et gère le travail à faire, tout seul! Au top !

Je suis également ravie d’apprendre (par les élèves!) que la collègue de PSE a fait installer 3 tapis de sol dans sa salle !!! Une victoire !

 

Projet citadelle

Les CAP et les 1e iront au Musée de la Résistance et de la Déportation le jeudi 11 avril. ENFIN ! c’est confirmé ! Nous avons le financement! Merci l’ONACVG !!!

Je tiens énormément à ce projet qui traite d’un sujet très douloureux de notre histoire. Ce lieu classé au patrimoine de l’UNESCO est vraiment INCONTOURNABLE. J’espère susciter des réactions. Je cherche à les bousculer, clairement, c’est important.

Les objectifs pédagogiques de cette sortie sont les suivants :
– Visiter un musée classé au patrimoine de l’UNESCO, se familiariser avec le domaine muséal.
– Appréhender le rôle des archives dans la construction de l’Histoire.
– Se confronter à la réalité de la 2ème Guerre Mondiale dans toute son inhumanité , et son humanité pour comprendre et expliquer le monde actuel.
– Approfondir les principaux repères chronologiques et idéologiques de la 2ème Guerre Mondiale.
– Comprendre les enjeux liés au second conflit mondial, de la montée du nazisme à la Libération, de la Résistance aux camps de concentration.

 

Notre adjointe me propose une intervention mêlant uniformes et matériels de l’époque. Quelle excellente idée! A voir comment organiser une intervention et une expo. J’aimerais que les élèves s’approprient les différents éléments, mettent en place l’expo, prépare un questionnaire et l’anime auprès des autres élèves du lycée. Ce devrait être réalisable. J’ai confiance. Toujours.

Projet « lycéens au cinéma »

Les classes de CAP sont inscrites au dispositif « lycéens au cinéma ». Ils iront donc voir 3 films dans l’année, sélectionnés par un jury.

Le 1er film : les Lumières de la ville de Charlie Chaplin, 1931. La séance est prévue le mardi 13 novembre à 15h.

06/11. Nous préparons la séance au cinéma de la semaine prochaine. A près une recherche documentaire sur Charlie Chaplin et le synopsis du film, ils réalisent des posters de présentation, en parfaite autonomie. Ils sont désormais très à l’aise dans l’espace flexible. Je m’efface progressivement et les laisse s’approprier savoirs et capacités. Ils semblent enthousiastes de participer à ce projet malgré la découverte des caractères du film (non-parlant en noir et blanc)

.

15/11. 1er retours des élèves sur le film, vu mardi. Ils se sont parfaitement comportés. Pas un bruit dans la salle.

20/11. Retour sur le visionnage du film avec la 2e classe de CAP.

Finalisation des posters et des dossiers, qui décorent la salle !

22/11. Suite et fin de la séquence Les lumières de la ville. Les photos parlent d’elles-mêmes !

15/01. 2e séance aujourd’hui avec OSS 117 le Caire nid d’espions ! Les commentaires pris sur le vif sur le chemin du retour étaient plutôt positifs ! A suivre pour le retour jeudi et mardi prochains !

22/01. Et voilà! Voici les retours des élèves de CAP après le 2e film !

J’adore mon boulot !

31/01. Nous préparons avec les CAP le visionnage du 3e film « Trouver sa place » qui propose 3 petits films à la suite réalisés par des ados de la région, de trois genres très différents!

Voici un joli sketchnote pour défricher ces 3 genres !

12/02. Le mur du cinéma est presque terminé. Ravie ! Retour sur ce 3e film qui les a un peu dérouté mes CAP. Ils ont été touchés par le 1e court métrage au coeur des violences conjugales. « ça faisait trop réel ».


Une élève ajoute un post-it rose pour combler un vide, avec un petit smiley « heureux » ! Ils sont géniaux ces élèves !

14/02. Les CAP terminent « le mur du cinéma » après une petite séance de relaxation et un échange sur le 3e film du dispositif « lycéens au cinéma ».

Carnet de bord – octobre 2018

2/10. Que de compliments aujourd’hui et de jolies remarques ! Un élève de CAP me confie « bien aimer mon cours car il a l’impression de voyager » alors que nous travaillons sur les inégalités de développement avec l’exemple des favelas brésiliennes. D’autres élèves, de cette même classe, évoquent leur bien-être à travailler sur des ballons, et en profitent car c’est l’unique moment de la semaine où cela leur est permis. Quelle joie !

Une collègue également me confie, entre deux portes, avoir été surprise par la disposition de la salle et l’ambiance au travail. Je suis ravie, il semblerait que la classe flexible porte ses fruits!

09/10. Le projet « concours de nouvelles » est amorcé, avec la réception aujourd’hui de deux membres de l’ONG (voir article « projet concours de nouvelles »). Les deux semaines à venir seront entièrement consacrées à la rédaction des textes par les élèves sur le thème de la liberté d’expression.

Constat : 2h sur un ballon, c’est inconfortable. En même temps, le but est de faire une activité installé dessus, puis de changer. Rien de surprenant, mais au moins, les élèves s’en sont rendus compte!

11/10. Journée où je suis devenue « la prof aux ballons » !!!!!!!!!!

Une observation très positive : pour le même exercice de recherche documentaire, les élèves de CAP ECM, comportant des élèves ULIS, ont travaillé plus rapidement que les élèves de 1C, tout en obtenant d’aussi bons résultats…. Magique ! Comme ils étaient fiers, et à juste titre! La classe flexible paie ?

Ainsi, ils ont agrémenté le mur de leurs jolies réalisations ! BRAVO !

Je reçois également les observations d’une collègue de lettres qui a utilisé la salle vendredi alors que j’étais déjà en week-end (chanceuse la prof aux ballons!) : son activité de lecture s’est bien déroulée dans un climat calme et serein. Elle note toutefois que les élèves les plus sages n’ont pas opté pour les ballons. En même temps, justement ce type de matériel est plutôt destiné à canaliser, ce n’est donc absolument pas étonnant ! Par ailleurs, les élèves « sages » ont souvent du mal à sortir du cadre, le seul qu’ils connaissent depuis la maternelle, on ne peut pas leur en vouloir…
Elle souhaite réitérer l’expérience. Avec plaisir bien sûr !

Et n’oublions pas : c’est tout nouveau mais je TWEETE (pas bien sûre de l’orthographe).

Aujourd’hui, notre collègue nous a formé à Pearltrees, un outil formidable et simple d’utilisation. Je vais m’y mettre et vite. J’en ai bien compris l’intérêt pédagogique et je pense qu’il pourra contribuer à la classe flexible… A suivre.

16/10. Quel bonheur de travailler ainsi avec les CAP ! La classe flexible est vraiment un dispositif qui les aide à s’épanouir. J’ai l’impression que le plaisir est partagé. Ils se mettent au travail rapidement et obtiennent de bons résultats, ce qui, bien sûr, les motive. Nous sommes entrés dans un cercle vertueux. Croisons les doigts pour que cela s’inscrive dans la durée.

Ils me posent beaucoup de questions sur le « pourquoi je fais ça ». C’est agréable d’échanger avec eux et d’expliciter les objectifs, d’avoir leurs retours aussi. C’est l’occasion de rappeler notamment que chaque professeur a sa méthode, celle en laquelle il croit, celle avec laquelle il se sent bien, et qu’aucune n’est meilleure qu’une autre.

Cas remarquable. Une élève qui semble poser des problèmes de comportement et de travail avec certains collègues, a vraiment une attitude très positive dans l’espace flexible. Elle choisit systématiquement de travailler assise sur les tapis. Elle est souriante, polie et agréable. Elle accomplit le travail demandé et pose des questions lorsqu’elle ne comprend pas. Elle obtient de bons résultats. Je suis vraiment surprise des retours de mes collègues. A-t-elle besoin de cet espace de respiration pour s’épanouir et souffler ? A suivre.

19/10. L’écriture des nouvelles avance bien. Le 1er jet est abouti et passera entre les mains de lecteurs pendant les vacances. Ils laisseront des commentaires visant à améliorer les textes la semaine de la rentrée.

Concours de nouvelles « Plumes Rebelles »

Les élèves de 1e sont inscrits au concours de nouvelles « Plumes Rebelles » organisé par Amnesty International, dans le cadre de l’objet d’étude de lettres « les philosophes des Lumières et le combat contre l’injustice ».

Le thème retenu cette année est : la liberté d’expression, menaces et perspectives. Il est donc possible de relier ce concours à l’EMC.

Objectifs pédagogiques du projet

Découvrir l’ONG Amnesty International et ses missions.

Participer à un concours de nouvelles autour de thèmes imposés.

Réaliser une production courte faisant appel à l’imaginaire.

Goûter la puissance des mots et des ressources du langage.

Accepter d’écouter la pensée de l’autre pour émettre une pensée personnelle et prendre position.

Être un citoyen conscient de la nécessité de s’impliquer et de défendre des valeurs.

Exprimer ses convictions, son engagement, son désaccord.

Présentation rapide du projet 

Intervention de Mme Colette Bergier le mardi 9 octobre 2018 de 16h à 18h pour présenter Amnesty International et le thème du concours de cette année.

Les semaines du 8 au 19 octobre seront banalisées et entièrement consacrées à la rédaction de la nouvelle pour le concours.

Remise de prix du concours de nouvelles organisé par Amnesty International et rencontre « Plume Rebelles », conférences et débats les 8, 9 et 10 février 2019.

05/10. Les élèves préparent la venue d’Amnesty International au lycée la semaine prochaine, et ce sérieusement, occupant l’espace à bon escient. Après avoir effectué une recherche documentaire sur l’ONG, ils réalisent des posters avec les éléments retenus. Ils sont fiers d’exposer leurs travaux sur les murs de la classe (après avoir bataillé pour obtenir de la pâte à fixe!).

 

09/10. Nous accueillons aujourd’hui deux membres d’Amnesty International, qui évoquent avec passion la naissance de l’ONG, les 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (dont elles nous laissent un exemplaire) en insistant sur les droits humains, et bien entendu la liberté d’expression, vidéos à l’appui. Enfin, l’intervention se termine par un temps d’échange avec les élèves, qui sont restés attentifs et curieux tout au long des 2h. Tous repartent avec flyers, dépliants, affiches, cartes postales etc… Elles nous laissent même des petits livrets décryptant la DUDH et la chronique d’AI de ce mois, qui vont de ce pas alimenter l’espace lecture bien sûr !

Notre documentaliste et notre CPE (qui a rejoint le projet) sont présents lors de cette présentation.

J’ai eu une idée (encore! C’est mon problème j’ai trop d’idées!) : je crois qu’il serait intéressant d’organiser aussi un concours en interne en demandant aux personnels de l’établissement et aux autres élèves de lire également les nouvelles et de voter pour celle qu’ils préfèrent, avec un lot à la clé pour le gagnant. Notre documentaliste y réfléchit de son côté. Il faut voir aussi avec l’administration si cela est réalisable. Résultats au retour de stage des élèves. Cela pourrait les motiver davantage!

11/10. Retour sur l’intervention de mardi. Je demande aux élèves de noter sur un post-it UN MOT, pour illustrer ce qu’ils ont retenu de la venue d’Amnesty International au lycée, et ce en utilisant le mange-debout à tour de rôle. Il y trouve le matériel nécessaire et une feuille de consignes (ce qui en fait un espace atelier autonome). Ils ne devaient ni se consulter, ni expliquer aux autres l’activité !

Voici le résultat qui décore le tableau le temps du concours de nouvelles : 

est-ce que j’en fais un nuage de mots ? (car il est prévu de réaliser à l’issue du projet une petite vidéo qui retrace l’engagement des élèves…). A voir.

Le nuage de mots est fait, nous verrons si nous nous en servons.

wordcloud (cliquez sur le lien).

12/10. Les élèves ont débuté l’écriture de leurs nouvelles. Après un lancement compliqué, et c’est bien normal, ils ont tous rédigé quelques lignes, voir parfois, des paragraphes entiers. Un exercice qui va forcément renforcer leur confiance en eux, car, oui, ils vont tous réussir leur mission!

En groupe de deux, ils utilisent un pad collaboratif en ligne et chaque membre est connecté dans une salle différente (salle info + CDI). Ils sont donc obligés de communiquer clairement entre eux via l’interface prévue à cet effet (semblable à celle des réseaux sociaux). Cette consigne s’inscrit dans la continuité de l’AP, qui leur a proposé une course d’orientation où ils devaient se diriger sans se voir.

Apprendre à se connaître, apprendre à être précis et concis, apprendre à collaborer sont, par conséquent, des enjeux du concours, au même titre que l’écriture.

Mon collègue CPE me propose de créer « un comité de critiques » avec une fiche-guide à remplir, mené par les membres de la vie scolaire. Quelle bonne idée ! J’accepte de suite bien entendu! L’idée est qu’ils lisent les nouvelles comme des lecteurs (et non avec un regard de prof de lettres) et en pointent les qualités et les défauts à partir de critères à définir, dans le but d’une remédiation efficace au retour des vacances.

16/10. Les élèves avancent progressivement dans l’écriture de leurs nouvelles. Je suis ravie de voir comment ils fourmillent d’idées. Le comité de critiques prend forme, plusieurs collègues sont déjà partants pour l’expérience. Super! A suivre !

19/10. Le 1er jet des nouvelles est achevé. La veille des vacances, les élèves se sont montrés très studieux pour terminer leurs histoires ! J’ai même senti de leur part un investissement très positif, ils semblaient stressés à l’idée de me décevoir. Bien au contraire, ils ont tous rempli le contrat, c’est super !

Il n’y a plus qu’à !

Cliquez sur le lien : https://semestriel.framapad.org/p/cdnplumesrebelles

Cliquez, lisez, commentez.

Et surtout : BONNES VACANCES !

06/11. Rebondissement. Colette d’Amnesty International a trouvé le nuage de mots des élèves sublime et souhaite s’en servir pour un envoi d’invitation à l’AG régionale d’AI…. ! Non mais c’est juste au top ! Les élèves vont être super fiers et à juste titre ! Je suis ravie !

09/11. Les élèves ont finalisé aujourd’hui leurs nouvelles à l’aide des critiques qui leur ont été faites. J’ai vraiment l’impression qu’ils ont adhéré à ce projet et ont en fait le leur ! Dans tous les cas, bravo à eux car ils ont tous relevé le défi! Je suis très fière !

A venir : une publication en ligne, ainsi, tous ceux qui le souhaitent pourront lire et voter pour le texte qu’il préfère.

15/11. Les nouvelles sont en ligne sur les réseaux sociaux jusqu’au 6 décembre.  A vos souris ! Les gagnants remporteront un joli 20 dans la moyenne de français.

Pour lire : https://www.pearltrees.com/cdimontciel/plumes-rebelles-2018/id22670293?access=16e6ed49e21.159ebd5.286bfd25a68246d0a2c599882b53f58d&d=201811151230&embed=2

Pour voter : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSflXKuqXrdJwNgeeQGTcVg02HoqWJytU6ClaGYyk3wvKj8pKg/viewform

06/12. Les votes sont clos ! Nous avons un texte gagnant …. mais CHUTTTT !

Une remise des prix en présence de la presse aura lieu le 18 décembre avec une lecture orale de la nouvelle élue par des collègues volontaires. Belle suite à venir donc, pour un retour de stage haut en couleurs.

Et voici le travail des élèves réutilisé par l’ONG :

Assemblée regionale de Franche comté 3 mars 2019    (il faut cliquer sur le lien bien sûr!)

Que dire de plus ! Comme je suis fière !

18/12. La remise des prix du concours de nouvelles interne au lycée s’est déroulée aujourd’hui. Les élèves ont reçu un journaliste du Progrès qui a rédigé l’article qui suit.

Les gagnants ont reçu un beau 20/20 dans la moyenne de français. Le texte a été lu par des collègues volontaires. Un petit goûter a clôturé cette jolie séance !

Chaque élève a reçu un beau recueil :

Projet médiathèque

Tous les mois, nous nous rendrons à la médiathèque de la ville emprunter des livres.

Nous laissons une large autonomie et liberté aux élèves qui doivent tous sélectionner un ou deux livres.

Globalement, lors de cette 1e sortie, tous jouent le jeu, découvre ce lieu culturel, chinent, fouillent, font des compromis, se renseignent etc….

02/10. L’espace lecture est dans la place ! Il n’y a plus qu’à !!

02/10.L’espace lecture s’affiche !

Sans titre (cliquez sur le lien!)

05/10. Hé non, vous ne rêvez pas ! Les clichés parlent d’eux-mêmes ! Hé oui, ils lisent ! Génial ! (Je fais une danse de la victoire ????  !).

Pour citer mon collègue CPE : « ils sont bien nos jeunes, il faut leur faire confiance! ». Non mais !

Objectifs pédagogiques de la sortie :

Découvrir un lieu culturel local, appréhender son agencement et son fonctionnement pour mieux se l’approprier au fil de l’année.

Alimenter tous les 40 jours l’espace détente de la classe flexible et contribuer à cette pédagogie innovante en donnant du sens à ce projet.

Sensibiliser les élèves au plaisir individuel de la lecture en favorisant la lecture cursive.

Les encadrer et les conseiller sur des choix d’ouvrages vers lesquels ils ne se dirigeraient pas spontanément.

Faire des élèves, des lecteurs autonomes en développant leur curiosité et leur esprit critique.

En d’autres mots, les faire grandir en tant que citoyen.

 

 

Carnet de bord – septembre 2018

Non sans surprise, les élèves sont déroutés par la disposition de la salle et les règles mises en place dans la classe flexible. Par exemple, ils n’osent pas se déplacer et préfèrent choisir le même siège à chaque séance.

Toutefois, ils prennent vite leurs marques et s’habituent à ce type de mise en activité. Le travail est globalement plus sérieux et plus approfondi.

La restitution pour une correction ou une trace écrite collaboratives reste  compliquée. Ils ont encore du mal à s’écouter et à passer d’un temps d’activité autonome à un temps d’échange. Cependant, ce problème existait également avec la « classe classique ».

Je réfléchis à des solutions pour améliorer ces temps de restitution, indispensables. Je souhaite valoriser les « trouvailles ». Pourquoi pas nommer un rapporteur par îlot et devenir observatrice en complétant uniquement les informations manquantes ? Ainsi, les élèves seraient entièrement acteur des apprentissages  … Cela devrait bien fonctionner avec les terminales, quant aux 1e…

A tester !

Avec l’appui de ma hiérarchie, très enthousiaste face à ce projet (et je l’en remercie vivement!), notre salle s’équipe progressivement. Sur les conseils de notre documentaliste, rapidement, naît l’idée d’un espace « détente » qui se dote d’abord de 2 fauteuils, récupérés au CDI. Cet espace sera alimenté tous les mois par des livres choisis et empruntés par les élèves de 1e à la médiathèque de Lons le Saunier.

21/09. Les tapis sont arrivés et ont eu, de suite, un grand succès, tout comme les fauteuils. Je suis ravie !

J’ai du réaménager l’espace classe, et ai constaté sa petite taille, compte tenu du projet de classe flexible mis en place cette année. Il va falloir s’accommoder ! Je pense à supprimer mon bureau, je n’en ai pas besoin, après tout, priorité aux élèves.

1e remarques : les élèves qui ont choisi de travailler sur les fauteuils et sur les tapis, ont réalisé leurs travaux plus rapidement et plus efficacement, même si pour le moment, cela ne se ressent que très peu sur les résultats. Je reste positive quant à la suite, la qualité ne peut que progresser !

Par ailleurs, je suscite quelques curiosités de la part de certains collègues, c’est bien normal, d’autres se montrent dubitatifs voire acerbes, mais, je reste déterminée. Je suis au clair avec les élèves qui, pour le moment, appliquent parfaitement les règles de « la charte du vivre ensemble en classe flexible ». Le cours de lettres-histoire n’est ni un temps de récréation, ni un temps de sieste, mais bien une séance de travail, avec un cadre et un temps imparti.

25/09. Les gymball sont arrivés. Colorés, ils ont vite été adoptés par les élèves. Parfait. La classe flexible prend forme, s’y ajoute une table basse et un bac à livres.
Les CAP, petit groupe, sont très épanouis et au travail. Ils semblent prendre plaisir à travailler, pari réussi ! Maintenant, il faut pérenniser cette ambiance.

Les terminales sont motivés. Que c’est agréable !

Avec les 1e en classe entière (à 30), la mise au travail est plus difficile, de fait, nombreux sont ceux qui manquent de maturité, mais ils apprécient tout autant cette méthode d’apprentissage. Les différents projets engagés pour eux cette année, devraient les aider à donner du sens à leur formation.

28/09. Les tapis ont permis aujourd’hui de faire débattre les élèves de 1e en EMC, assis en cercle, confortablement pour échanger.
Ils ont défendu des idées très intéressantes, pertinentes et se sont écoutés les uns, les autres. Une 1e victoire ?

1e déplacement à la médiathèque avec un groupe de 1e. Ils ont globalement joué le jeu, ont fait l’effort de déambuler, de chiner dans cet espace culturel, de glaner quelques conseils et sont tous repartis un livre au moins sous le bras! L’expérience est positive (mais j’ai oublié de faire des photos…).

Le bac à livre de la salle est plein et, est enfin à la disposition des élèves dans le « coin détente ». Il reste à observer son utilisation par les élèves la semaine prochaine.

Un 1e bilan ce mois très encourageant, qui me conforte à poursuivre dans cette voie.