Carnet de bord – mai 2019

21/05. Quelle journée !! On débute par SIMU G7 avec prises de vue ! Trop fière des élèves qui ont tout monté du début à la fin ! Whaou ! Chacun a tenu son rôle fièrement ! Vraiment bravo !

Et leurs vidéos, chapeau :

Pour télécharger le fichier, cliquez ICI

Pour télécharger le fichier, cliquez ICI

On enchaîne avec l’atelier médiasphère chez Canopé pour un groupe (les autres iront vendredi). Voilà une super manière de travailler l’EMI !

Et pour terminer cette riche journée, on révise avec les 1e … hé oui, le BEP c’est dans moins de 2 semaines cette fois ! La recette du jour : fiches de révision à sa façon, préparation 50 minutes …

19/05. Voici (enfin!) la captation tant attendue, effectuée par la DANE au mois de mars ! Je suis ravie d’entendre mes élèves témoigner, et moi, hé bien, « des progrès sont attendus pour la fin de l’année en matière de communication face à la caméra!!!! »

Pour télécharger le fichier, cliquez ICI

Des nouvelles côté essaimage : je serai à Auxerre à la fin du mois pour une présentation de la classe flexible dans un EPLE qui souhaite se tourner vers des pédagogies innovantes. Le lendemain, j’accompagnerai des collègues à Bethoncourt pour sketchnoter !Le surlendemain, nous tenons un stand pour les journées de l’innovation à Besançon.

Le mois de juin sera également chargé : avec un séminaire au début du mois autour de la classe flexible. Le CLIC qui a lieu à Paris à la fin du mois de juin me demande une contribution…. Mais c’est inimaginable ce qui m’arrive cette année ! Quel bonheur ! Evidemment que je vais y aller !

14 au 17/05. Nous avançons avec les 1e sur le projet SIMU G7. Par îlot de pays, ils réalisent un sketchnote et un texte expliquant le système scolaire de chaque membre. Puis, brainstorming pour trouver 7 propositions pour lutter contre les inégalités au lycée. Les méninges turbinent et voilà le résultat (chaque pays s’étant attribué une proposition pour la sketchnoter) :

Nous avons aussi élu notre président, notre secrétaire, notre maître du temps et notre camérawoman, qui prend son rôle très au sérieux, en s’entraînant à faire fonctionner l’appareil, fourni par notre génialissime adjointe!

16/05. C’est l’heure des CCF pour les CAP, malgré le stress, les oraux filent. Je vois des élèves inspirés et inspirants, BRAVO !

14/05. Aujourd’hui c’est carnabac. Les terminales peuvent venir au lycée déguisés et une élection récompense la classe le plus originale !

S’ils ont pas mignons !

10/05. Suite du projet SIMU G7 avec des recherches documentaires sur les pays attribués, en salle info. Mission : être capable d’expliquer comment fonctionne le lycée de ce pays au cours d’une courte présentation orale, sketchnotes à l’appui. On va progressivement vers le J7…. Hâte !

09/05. Projet SIMU G7 c’est parti avec les terminales et les premières. On démarre par du think – pair – share, en visionnant une vidéo : un jour, une question, c’est quoi le G7?
Un travail individuel qui aboutit à l’élaboration de ces sketchnotes :

03/05. attention les yeux : un joli flyer pour la journée de l’innovation à Besançon!!

Les 1e en action sur le texte Léonie de Calvino, ce qui fait parfaitement le lien avec le projet artistique mené avant les vacances. On reprend les bonnes habitudes, on sketchnote pour mieux appréhender le texte, avant de se frotter à l’argumentation, fil rouge de cette séquence sur les avancées scientifiques et techniques.

Quelques travaux autour d’utopie, contre-utopie et récit d’anticipation !

Seul bémol : les murs sont recouverts ! Difficile de trouver de la place pour afficher! Alors, on improvise, on grimpe sur une chaise, un morceau de pâte à fixe et hop !

02/05. Dernière ligne droite cette fois… Les terminale terminent les mots croisés autour de la décolonisation de l’Inde et de l’Algérie. En voici quelques uns.

Carnet de bord – avril 2019

29/04. C’est la reprise après des vacances chargées, mais, reposantes, tout de même, pour s’attaquer aux projets de ce joli moi de mai !

Rédigé pendant les congés : une 2e contribution sur Archiclasse à propos de l’essaimage :
https://archiclasse.education.fr/Essaimer-une-reflexion-autour-de-la-pedagogie-flexible-en-lycee-professionnel

Et 3 courtes vidéos sur le travail collaboratif réalisées au cours de la formation Sens’Ed au Luxembourg :

BONNES VACANCES A TOUS !!!!

12/04. Dernier jour de la résidence d’artiste du Vortex de Dijon. Une belle restitution des premières qui ont travaillé sur une lutte fictionnelle remettant en question la technologie. C’est parfait, nous embrayons à la rentrée sur l’objet d’étude : l’homme face aux avancées scientifiques et techniques ! Encore une fois : FAIRE DU LIEN ! Bravo car ils ont fait un travail formidable, malgré des débuts difficiles !

Un travail autour de la guerre d’Algérie. Nous recevons une exposition prêtée par l’ONACVG. Les terminales, en mode révision, repèrent des mots-clés de la séquence et construisent ensuite une grille de mots croisés, qui pour la plupart seront finalisées à la rentrée.

Ces dernières seront soumises à des collégiens et à leurs camarades d’ASSP.

09/04. Voilà comment on révise pour son CCF en CAP!

05/04. Le fil conducteur de la lutte se poursuit avec un travail préparatoire pour la résidence d’artiste de la semaine prochaine. En effet, nos 1e recevront Fanny Durand qui mènera avec avec eux un joli projet artistique sur cette semaine banalisée.

Pour l’heure, il faut décrypter des textes qu’elle nous a confiés… Pas simple ! Je propose donc aux élèves de se diviser en 4 groupes (puisqu’il y a 4 textes) et de réaliser un jeu de cartes pour éclairer le sens de certains mots, la localisation de certains lieux, la vie de certains personnages. Une fois cette tâche réalisée, il est plus aisé pour eux de s’atteler à un sketchnote résumant le texte attribué. Bravo parce que l’exercice était périlleux ! Merci à Clara et Alix, qui telles deux mamans, ont coaché d’autres groupes pour les faire terminer à temps ! Un beau moment à observer ! Prof ravie #JMB

l’élève a reproduit l’Espoir du condamné à mort cité dans l’un des textes… Chapeau !

04/04. Nous y sommes! Bravant la neige, la pluie, le vent, le froid, à l’assaut de la citadelle de Besançon pour une visite guidée très vivante et passionnante du musée de la Résistance et de la Déportation, suivie d’une visite libre du zoo et des autres musées, pour le plus grand bonheur des élèves, de grands enfants ! L’effet escompté se produit surtout chez mes terminales CAP, touchés par le discours de la médiatrice, les 1e sont un peu plus détachés, mais globalement tout s’est bien déroulé ! Photos à venir !

03/04. M. Christophe Caron à l’initiative du site « Archiclasse », que j’ai eu la chance de rencontrer à Metz à l’occasion « des rencontres pédagogiques Sens’ed » m’informe que l’article que j’avais rédigé sur l’expérience « chamboule tout » (visible sur le site) est l’un des plus consultés ! Ô joie, Ô bonheur ! Et comme une bonne nouvelle arrive toujours accompagnée d’une autre, il me propose de rédiger un autre article ! Le sujet sera cette fois orienté sur « des nouvelles de la classe flexible » et l’essaimage ! Au boulot donc !

02/04. Nous préparons avec les 1e, la sortie pédagogique autour de la séquence sur l’Etat Français et la IVe République. En groupe, les élèves choisissent un thème de travail (collaboration, résistance, Jean Moulin ou IVe République), à l’aide d’un corpus documentaire agrémenté de nombreux témoignages et d’une problématique pour les guider, ils réalisent une fois de plus de beaux sketchnotes, qui viennent décorer un mur de leur classe ! C’est également l’occasion d’un petit exercice d’oral pour présenter ses trouvailles aux autres !

Carnet de bord – mars 2019

29/03. Les 1e préparent leur visite du musée de la Résistance à la citadelle de Besançon jeudi prochain. L’Etat Français et la IVe République sont au programme de la co-construction au sein des îlots. On s’entraîne pour le BEP en échangeant, en fouillant dans les documents, en rédigeant des réponses, des synthèses etc… Et bien sûr, on sketchnote !

Fiers !

Au programme avec les terminales : LAICITE ! Des connaissances à réactiver, bravo ! On débat autour de situations problèmes, après un brainstorming pour définir ce concept à maîtriser pour le bac. Les post-it sont à l’honneur ainsi que la collaboration au sein des îlots.

26/03. Aujourd’hui c’est SimuPE avec les terminales au Conseil régional de Besançon ce qui poursuit ce beau projet citoyen autour de l’Europe. Les élèves incarne un pays et un parti au sein de l’hémicycle. Ils participent à l’élection de leur Président, puis aux amendements d’une résolution sur l’avenir de l’Europe. Et ils votent bien entendu ! Super journée avec des élèves au top ! Bravo !

22/03.
Tout est prêt pour les portes ouvertes ! Bravo !

Lancement ce matin du nouvel objet d’étude de français. Brainstorming menant à une définition des mots-clés, puis exercices de lexique.

20/03. Avec ma collègue, nous préparons les portes ouvertes du lycée de ce samedi. Cela débute par un échange sur la classe flexible et la réalisation d’une affiche.

19/03. Cela n’aura échappé à personne : c’est la semaine de la presse. C’est l’occasion pour les 1e de boucler la sq sur l’histoire des femmes en cherchant dans la presse un article reflétant une inégalité homme/femme vécue aujourd’hui encore ! Pour ce, nous occupons le CDI. Le travail sera terminé jeudi !

18/03. Pour mes 1e, un bilan d’objet d’étude !

Voici les sketchnotes du séminaire du Luxembourg !

15/03. Ce matin c’est sketchnote avec les 1C pour partager des hypothèses sur le projet « repas insolent » qui aura lieu le 5 avril! Encore une fois : superbe travail !

L’après-midi, nous filons chez Canopé pour la fête du court métrage !

14/03. Nous sommes à Strasbourg avec les Terminales! Au programme, visite du Parlement Européen et quartier libre dans le centre. Super moment avec les élèves et les collègues malgré un temps pas toujours très clément !

Avec le député Arnaud Danjean

11 -12-13/03. 2e séminaire au Luxembourg sur le développement scolaire, cette fois autour du thème de la collaboration. Au programme thinking pairs, lesson study, conférence, visites d’écoles, newflashes, visite de Luxembourg ville, moments conviviaux et bon repas. Des échanges, des rencontres, du partage, de la bonne humeur… Bref un séminaire au top !

3 liens qui retracent ces 3 journées, réalisés par Jean-Charles !

Lundi 11.03 :https://spark.adobe.com/page/EFqpOKr6xGBZ9/

Mardi 12.03 :https://spark.adobe.com/page/jyWOyJK8DX5TJ/

Mercredi 13.03 :https://spark.adobe.com/page/k0KX8onPnPl52/

Quelques photos bien sûr !

Quelle belle devise !
Ecole fondamentale Eich Schoul

A venir des sketchnotes retraçant le travail mené !

08/03. C’est la journée des droits de la femme ! Cela tombe à pic nous sommes en plein dans la séquence sur l’histoire des femmes. Les élèves de 1e choisissent donc un combat au programme autour de 2 grandes actrices historiques : Louise Weiss ou Simone Veil. A l’aide d’un dossier documentaire, ils réalisent des sketchnotes pour une belle exposition au lycée. C’est l’occasion d’inaugurer avec les élèves le tout beau matériel pour sketchnoter (feutres et cartes de pictos) qui a rapidement un succès fulgurant ! Encore une fois, ils sont au top, ils m’épatent ! #JMB

Les élèves accueillent également dans leur espace flexible, M. Malessard de la DANE, qui les filme et les interviewe ! A venir donc un beau témoignage de cette pratique pédagogique ! J’ai hâte !

« On aime travailler comme ça, parce qu’on fait nous-même, il y a de la couleur, du dessin. Là on travaille, on se sent motivés… » « c’est amusant, ça nous plait ».
Les élèves utilisent la fenêtre comme support ! Quand, je vous dis qu’ils trouvent eux-mêmes des solutions !
Ah… Ecrire sur le mur c’est top !

07/03. Aujourd’hui pour achever notre lecture de l’Ecume des Jours avec les 1e, nous recevons 2 collègues de collège venues observer le fonctionnement de la classe flexible. Un bel et riche échange. Les élèves leur ont fait un bon accueil !

Elles me rassurent sur le bruit, oui, ils sont longs à se mettre au travail, mais ils font tous ce que j’ai demandé ! Hé oui ! #JMB

Elle repartent avec quelques idées !

Voilà un beau travail sur une grande ardoise !

01/03. Test du matériel bikablo pour sketchnoter et dresser un petit bilan de l’utilisation de la pensée visuelle en classe flexible, check ! (puisque, malheureusement, je ne pourrai pas assister à la formation de retour de pratiques).

Fière !

Je pense que les élèves vont adorer ce matériel !

Carnet de bord – février 2019

15/02. Dernier jour avec mes premières avant des congés bien mérités ! Le matin, avec un groupe, c’est test d’exercices de relaxation, puis jeu de vocabulaire type « taboo » et enfin le début du film l’Ecume des Jours (puisque nous lisons le livre en ce moment). Avec le 2e groupe, l’après-midi, nous nous rendons à la médiathèque afin de renouveler le stock de livres de la classe.

BONNES VACANCES A TOUS !!!!

12/02. Le mur du cinéma est presque terminé. Ravie ! Retour sur ce 3e film qui les a un peu dérouté mes CAP. Ils ont été touchés par le 1e court métrage au coeur des violences conjugales. « ça faisait trop réel ».

Une élève ajoute un post-it rose pour combler un vide, avec un petit smiley « heureux » ! Ils sont géniaux ces élèves !

Alors que j’évoque la future expédition au musée de la Résistance de Besançon au mois d’avril et ses enjeux autour du devoir de mémoire du Génocide Juif, entre autres, ils me parlent spontanément de l’exposition parisienne Simone Veil qui a été taguée. Non mais, ils sont vraiment au top ces CAP. C’est l’occasion de rappeler qui est cette grande actrice historique, son histoire, son combat principal et le symbole de la croix gammée pour cette ancienne rescapée d’Auschwitz. Ils comprennent ainsi clairement l’importance de mon discours et la nécessité du devoir de mémoire auprès des jeunes de leur âge. C’est chouette ! #JMB

Le « mur du bonheur » a désormais toute sa place dans l’espace flexible et les élèves prennent plaisir à écrire sur le mur ! Finalement, ils ont adopté ce nom…

Il recèle quleques pépites, en voici une … et sans erreur de français, chapeau !
Bon ok celle-là, elle est pour flatter mon ego ! ça marche !

Petite remarque : le sprint des connaissances à 30 = mauvaise idée !

07/02. Piquée par la mouche du sketchnote !

05/02. Les grandes ardoises sont à l’honneur aujourd’hui avec ce petit groupe de CAP. C’est parti pour le travail en îlot sur la situation « le cinéma américain ».

Puis, on mutualise avant de noter ensemble une trace écrite bilan.

Hier, une collègue a utilisé la salle et les grandes ardoises. Elle est ravie du résultat !!! Moi aussi! ça bouge, ça bouge ! On continue d’y croire !

Carnet de bord – janvier 2019

04/01. Pour débuter l’année en beauté, voici un retour en images de cette belle aventure du concours de nouvelles « Plumes Rebelles », organisé par Amnesty International.

06/01. Il est temps de reprendre le chemin de l’école. C’est chouette ! Plein de beaux projets à venir.

L’année démarre à merveille avec ce 1er bilan de la classe flexible (ci-dessous). Autant vous dire que j’ai passé de très agréables vacances, vaccinée de mon angoisse de mal faire! Merci mes élèves!!!!

(Je cherche des idées pour rendre ce bilan plus lisible… Peut-être un skechtnote à venir…). A suivre !

Un 1er bilan de la classe flexible – 1er semestre

Echantillon de paroles d’élèves.

Le bien-être dans l’espace classe

 « je me sens bien car nous devons travailler sérieusement, mais avons le droit à la musique et c’est bien »

« je me sens bien car je trouve que quand je travaille avec mes écouteurs, je suis plus concentré »

« très bien »

« excellent car c’est cool »

« je me sens bien car nous nous sentons à l’aise comme chez nous »

« votre méthode de travail est la meilleure, cela me donne envie de venir en cours. Merci ! »

« mieux car on se sent plus libre, on peut s’asseoir où on veut »

« je trouve que c’est une bonne salle, car avec ces nouvelles règles, je me sens bien »

« bien car la manière de travailler est plus paisible »

« le fonctionnement de la classe me plait, ça change des autres »

« le fait que ce cours soit différent, cela change des autres cours et c’est donc ça qui est très motivant »

« cet espace permet le travail en équipe. Mais, ce qui me dérange parfois, c’est que certaines personnes abusent de cette liberté »

« on est assis confortablement de plusieurs façons possibles et ça motive pour travailler »

« je me sens très bien, c’est l’un de mes cours préférés car on travaille sans en avoir l’impression. On se détend aussi, j’apprécie beaucoup »

« c’est agréable de ne pas être obligé de rester assis 1h sur une chaise »

« super bien, plus de confiance, plus de liberté, travail à notre rythme, plus libre »

Le choix de posture

« traditionnelle car je suis bien sur les chaises, c’est la bonne hauteur »

« les fauteuils au fond, car on est mieux assis »

« les ballons et les tapis, ça permet de changer »

« les ballons et les tapis, c’est plus confortable »

« j’utilise le ballon et le fauteuil pour entretenir mon dos et ma santé »

« non car j’ai pris l’habitude de travailler assis à un bureau » 

« j’aime beaucoup travailler en groupe »

« le ballon car l’assise est plus confortable et on peut bouger »

« les tapis à chaque cours car si on a la chance de pouvoir éviter la chaise, je la saisis ! Et puis, je préfère, ça fait moins mal au dos »

« la ballon et la table par terre, car cela permet de se mettre plus à l’aise »

            Le travail en îlot

« ça permet d’échanger avec tout le monde »

« cela permet de mettre en commun les compétences de chacun »

« s’aider entre camarades »

« oui car nous choisissons ce que nous préférons »

« ça permet de s’aider, d’être aidé, de s’améliorer dans la matière »

« on peut se poser des questions entre nous »

« ça laisse plus de liberté »

« on avance plus vite, et peut avoir des discussions intéressantes sur les sujets abordés en classe »

« oui car on peut s’entraider »

« ça permet de s’entraider et de ressouder l’esprit de classe »

« oui car plus d’explications de la prof »

            La compréhension du cours

« c’est appris de manière plus ludique »

« oui »

« oui car nous avons envie de comprendre, dans la posture que l’on préfère »

« beaucoup mieux »

« la musique aide à me concentrer »

« oui, car si on ne comprend pas, on nous explique de plusieurs manières ou méthodes »

« oui car on prend un meilleur plaisir à écouter le cours »

« oui car le cadre nous pousse à nous montrer concentré »

« oui, on est plus attentif car on peut bouger au lieu de rester assis sans bouger, à écouter »

« oui, plus de schémas, dessins… »

            L’apprentissage de la leçon

« ce n’est pas plus facile. Si on n’apprend pas, on ne retient pas »

« le travail de groupe aide à mieux comprendre »

« les leçons sont plus simples à retenir »

« les leçons sont plus faciles à retenir car nous les faisons sous différentes formes : carte mentale, textes etc… »

« oui grâce au synthèses en dessin ou écrites »

« oui car les définitions sont toujours accompagnées de cartes mentales »

« oui, car la moitié du travail est faite en cours, et quand on se sent mieux, on écoute mieux »

Mes progrès

« ma moyenne a augmenté de 3 points »

« non »

« pas pour le moment »

« oui »

« un petit peu car on se sent mieux »

« non pas encore mais bientôt »

Evolution de l’espace

« des poufs » « plus de tapis » « des tabourets pour le mange-debout » «un petit canapé confortable » « plus de fauteuils » « plus de tapis et de ballons »

Croquis de votre classe flexible idéale (celle des élèves)

08/01. Sortie aujourd’hui avec les terminales au conseil départemental de Lons le Saunier qui reçoit une exposition prêtée par SOS racisme sur « la force de l’engagement » autour du combat de Martin Luther King. J’ai été sollicitée par ma collègue d’anglais pour mener ce projet en co-animation. J’y ai bien entendu répondu très favorablement. Elle travaillera de son côté le discours « I have a dream » que les élèves peuvent utiliser pour le CCF. De mon côté, un petit retour sur cet acteur historique, un lien avec Mandela pour relier au programme d’histoire et on va skechtnoter bien sûr !

09/01. Fière. Me voilà sur le site « archiclasse ».
https://archiclasse.education.fr/La-classe-flexible-en-lycee-professionnel-c-est-possible

Me voilà aussi sur Youtube ! Rholala tout s’enchaîne. Moi qui voulait faire ma petite popote dans mon coin, c’est raté !

3 vidéos réalisées par Thierry Foulkes lors du séminaire à Metz sur le développement professionnel.

Questions/Réponses de participants aux rencontres pédagogiques de Montigny les Metz organisées par Canopé 57 https://www.youtube.com/watch?v=dKqkbznhdjs&feature=youtu.be

et la 2e : https://www.youtube.com/watch?v=cmyCWt8XCn4&feature=youtu.be

et la 3e : https://www.youtube.com/watch?v=W9rgkKi1U0A&feature=youtu.be

Une chose est sûre, on voit clairement que je ne suis habituée ni au micro ni à la caméra !

11/01. La reprise n’est pas simple. Il a fallu rappeler les règles…. Normal, ils restent des ados. Nous plongeons la tête la 1e dans le monde ouvrier pour quelques séances. Voilà comment les élèves s’approprient leur définition d’un ouvrier en occupant l’espace.



Ma liste au père noël a été validée ! Yess. Bientôt de nouveaux aménagements à venir !

13/01. Voici un sketchnote bilan de la classe flexible, expérimentée depuis le début de l’année scolaire. Une chose est sûre, j’ai beaucoup à apprendre des élèves en matière de picto !

15/01. Ce matin avec les terminales, on s’approprie l’espace et on sketchnote sur Martin Luther King et l’exposition qu’ils sont allés voir la semaine dernière !

Je remarque qu’un élève démotivé depuis la seconde me fait un travail étonnant et tout à fait pertinent… ! Il a choisi d’investir, avec son îlot, la classe autobus communicante, et utilise le tableau blanc comme « brouillon ». Ravie je fais une photo ! Est-ce que le sketchnote est un outil qui pourrait le raccrocher dans la durée … ? A suivre !

24/01. Youpee le père noël a pensé à moi, avec un peu de retard certes, mais ne dit-on pas que plus on attend, meilleur c’est !

Voici le nouvel espace « au sol ».

Si tôt installé, si tôt étrenné ! Les élèves étaient ravis !

C’est parfait pour lire l’incipit de l’Ecume des jours et dessiner son cadre spatio-temporel !

C’est la journée des nouveautés ! Chez les CAP, contents également du nouveau mobilier, on teste les ardoises – brouillons pour un travail mutuel sur mondialisation et diversité culturelle !

Et enfin : la classe se voit doter du tant attendu « mur du bonheur » (j’espère que les élèves lui trouveront vite un autre nom, personnalisé!). L’idée est d’aller y inscrire, y dessiner, y sketchnoter une pensée positive, une réussite, une chose qui redonne le sourire, qui fait rire etc… en particulier si on arrive énervé en classe, pour pouvoir partir sur une ambiance plus posée, un climat plus serein…

En travaux ….

Et lui aussi, très vite pris d’assaut !

22/01. Les 1e poursuivent leur entrée dans le surréalisme par le dessin en occupant la salle et en utilisant le nouveau mobilier.


Si on est pas bien installé là !

Ils fourmillent d’idées pour trouver des solutions !

Le matin avec un groupe, on teste le « sprint des connaissances ». Cela consiste à se déplacer d’îlot en îlot pour répondre à des questions présentes sur les tables. Les gagnants sont ceux qui répondent juste à toutes les questions le plus rapidement possible ! C’est donc l’occasion de faire le point sur la ségrégation, afin de pouvoir organiser à notre tour une expo au CDI… (à venir la semaine prochaine).


Une petite vidéo pour vous montrer en images « le sprint des connaissances »! J’ai hâte de recommencer ! Pour une 1e fois, ça a super bien fonctionné !

Après une restitution orale, les élèves cherchent un titre pour leur expo, rédigent commentaires et cartels (qui seront ensuite traduits en anglais dans une séance de ma collègue, pour une expo bilingue!).

Les ardoises servent leur imagination et leurs créations. Ce sont de fantastiques brouillons !

On expérimente aussi « le vote gommette » !, ludique, il consiste à coller une jolie gommette à côté du titre que l’on préfère sans parler, pour ne pas s’influencer et à tour de rôle !

L’après-midi avec l’autre groupe, nous nous rendons à la médiathèque afin de renouveler le stock de livres de l’espace lecture de la salle. Bravo aux élèves qui se sont montrés curieux et enthousiastes, avec à la clé, pas mal de prêts « maison » !

Je sais que je me répète mais les élèves sont formidables et me surprennent chaque jour ! Alors que je leur dis souvent que j’adore mon boulot, aujourd’hui j’ai eu droit à #JMB ! Je relaie donc #JMB (j’adore mon boulot !). C’est moi, ou je sens un décalage de générations ??? A méditer ! Bon wk !

31/01. Pour faire prendre conscience aux élèves du bruit qu’ils peuvent produire en classe entière pendant les activités en îlot, je teste un site « bouncy balls » qui fait rebondir des balles au gré des décibels dans la pièce. Cela les amuse au début mais j’ai l’impression que cette séance est moins bruyante ! A suivre! Merci à notre stagiaire qui a fait le nécessaire dans la salle pour que l’outil fonctionne !


https://bouncyballs.org/

Projet colis de noël : « un sourire pour noël »

7/12. Les élèves de Tga ont reçu aujourd’hui 2 membres de l’association ACSDAF (association culturelle et sociale des détenus et des familles) de Lons le Saunier, ainsi que le directeur de la maison d’arrêt.

Les élèves sont déroutés. Ils ont souvent une représentation « télévisée » ou « américanisée » de l’enfermement, ou une non représentation. Nous les confrontons volontairement à cet univers, peu connu et qui s’est banalisé. Ils vont cogiter, on en est certaines… C’est le but !

L’heure défile au gré des questions des élèves, la journée type du prisonnier, l’âge moyen, les raisons de l’enfermement, les contrôles etc…  et une superbe maquette d’une cellule… (si je peux m’exprimer ainsi). C’est l’occasion de rappeler que cela peut arriver à tout le monde, plus vite qu’on ne le pense.

Le projet, que l’on a intitulé « un sourire pour noël », consiste à leur faire chercher un poème (ou un extrait) évoquant la joie ou le bonheur. Lors de la séance suivante, en groupe de 2 tiré au sort, ils tournent les pages de recueils de poésie en tout genre, cherchant des mots qui leur parlent… Tous jouent le jeu et acceptent les contraintes du contrôle pénitentiaire (le document doit être dactylographié et sans signe distinctif aucun).

Certains, curieux, viennent observer les photos prises à l’intérieur de la prison.

Jeudi, ils mettront en page et illustreront le texte sélectionné.

Je les félicite déjà pour ce beau travail et ce bel investissement, bravo !

Et voilà quelques productions :

 

Projet EUROPE

04/12. Les terminales ont reçu aujourd’hui une intervenante de la maison de l’Europe de Besançon. Une séance de 2h pour éclairer les futurs bacheliers sur cette bête curieuse qu’est l’UE. Une présentation dynamique, des élèves intéressés, des remarques et des réponses pertinentes etc… BRAVO ! Ils sont motivés, c’est super !

10/12. Petit tour à la maison de l’Europe de Besançon aujourd’hui. C’est une mine de documentation, une vraie richesse de supports pédagogiques à utiliser en classe !

Les 2 jours à Strasbourg s’affinent. Un jeu de piste dans lieu d’Europe sera une bonne entrée en matière, avant la visite à proprement parlé du Parlement européen, guidée par le député Arnaud Danjean, rien que ça ! Et probablement dans la foulée une simulation de séance parlementaire ! Vivement le mois de mars !

17/12. Finalisation du skechtnote UE.

J’ai hâte de voir ceux des élèves !

Carnet de bord – décembre 2018

03/12. Formation Sketchnote. Au top. J’ai adoré. Cela faisait longtemps que je n’avais pas assisté à une journée de formation aussi intéressante. Bravo aux animateurs. Maintenant il n’y a plus qu’à pratiquer et mettre en oeuvre avec les élèves. J’ai hâte même si j’appréhende un peu, mais comme je dis souvent « c’est une bonne trouille » ! Mur du bonheur nous voilà ! A suivre !

04/12. 1er « test » de sketchnote en direct lors de l’intervention de la Maison de l’Europe dans la classe de terminale. Hé bien, c’est tout à fait faisable ! Bon ok mes pictogrammes sont surprenants (je n’avais pas le kit de survie sous la main!) mais le message est là, c’est l’essentiel ! Maintenant, on remet en forme et on en fait un support pédagogique pour les élèves. Et on se lance. Formation accélérée pour les élèves et pratique à partir de la prise de note qu’ils ont faite ce matin. A suivre.

De nouveau, 2 heures sur un ballon c’est trop long ! A réfléchir, car lors d’intervention extérieure, les élèves n’osent pas changer de place…. Pour l’intervention de ce vendredi, nous irons au CDI ou dans la salle d’une collègue. Solution temporaire.

10/12. Bien arrivée à Metz. Les illuminations de noël m’accueillent chaleureusement. C’est parti pour 3 jours de séminaires et de rencontres pédagogiques à propos de l’école de demain. Thématique : en quoi la forme scolaire participe-t-elle au développement scolaire ? Un chouette programme. J’ai hâte. C’est un vrai challenge pour moi autant personnel que professionnel. Phase 1 : check !

13/12. Cela faisait longtemps que je n’avais pas vécu une formation aussi pétillante. Du partage, des idées folles, des profs qui osent, des profs qui acceptent de se tromper, des chefs qui impulsent et soutiennent, des élèves aux anges, des espaces aménagés, une pédagogie renouvelée… Une formation active, sans présentation magistrale. Des groupes qui travaillent ensemble, qui échangent, qui testent des concepts, des rendus possibles…. Le tout dans un espace flexible très moderne et fonctionnel…. Juste WHAOUUU et BRAVO ! ça fait du bien !

Et moi dans tout ça. Un sourire qui ne me quitte pas, 3 jours durant, J’écoute, j’interagis, je partage, je sketchnote… Je me sens moins « seule », comprise et entendue sans jugement, sans à priori…. Au contraire, on me rebooste !!! AUx anges ! Des contacts, de belles rencontres !

Je reviens des idées plein la tête, que j’ai rapidement envie de mettre en oeuvre avec les élèves, des petites choses, mais qui font la différence, et à moindre frais. L’envie d’oser, d’aller plus loin, dans la déconstruction et le remodelage de ma pédagogie (car l’espace n’est qu’un outil). C’est parti. A suivre donc ….

Quelques photos de ce séminaires tout de même :

  Echange d’expériences (Fab’ulis, classe inversée, ARCHI CLASSE, classes mutuelles)  Design thinking (j’adore!)  Classe oxy-gemme (Ecole Jean XIII, Montigny les Metz)

 CCC  Des niches détentes/travail ont été installés dans les couloirs entourant le cloître ! Une idée de génie !  Collège Blénod de Pont les Mousson. Les élèves investissent les couloirs. Des espaces ouverts que l’on s’approprie!!!!! Encore une fois WHAOUUU

  Classes mutuelles avec travail en îlots et ardoise-tableau pour chacun, de co-construction !!!!!! J’adoreeeee!

Les initiatives mettent tout de même en lumière quelques points de vigilance : la gestion du bruit (et sa tolérance au bruit) émanant du travail de groupe, la confiance et l’autonomie des élèves (car impossible de surveiller ces immenses espaces à un seul professeur, vers la co-animation??), la gestion du temps (les séances de 50 min ne sont plus adaptées à ce type de travail, il faut aménager l’edt….).

14/12. La mondialisation c’est super ! La preuve en images !

21/12. Avant les vacances, on sketchnote en mangeant des papillotes !!!

BONNES VACANCES ET BELLES FÊTES DE FIN D’ANNEE A TOUS !!!

candidature à l’innovathèque

Innovathèque
Modèle de fiche

Présentation

MODèLE DE FICHE

QUOI ?

Titre

CHAMBOULE TOUT… la classe flexible en lycée professionnel, c’est possible ?

C’est innovant !

La classe flexible repose sur un aménagement de l’espace classe afin de permettre aux élèves d’adopter la position la plus confortable possible pour mener à bien les activités demandées par une pédagogie innovante et adaptée.

Ceci améliore la concentration, et donc, la qualité des travaux rendus.

Les élèves peuvent changer de posture en cours de séance.

Les tables traditionnelles sont regroupées en îlots de manière à favoriser l’interaction et la collaboration des élèves entre eux.

Les élèves peuvent utiliser le téléphone portable de manière raisonnée : recherche de définition, recherche documentaire, etc… et écouter de la musique lors des exercices individuels.

Quelle(s) matière(s) ? [menu déroulant]

Lettres – histoire- EMC

Document ou lien : possibilité d’ajouter un fichier de présentation

Je tiens un blog qui rend compte de l’expérience : http://chamboule-tout.fr/

Expérimentation ?

L’action est-elle menée dans le cadre d’une expérimentation (article L. 401-1 du code de l’éducation) ?

Lien avec la recherche ?

Décrire succinctement le lien avec la recherche en 1000 signes. maximum.(nom du laboratoire, discipline concernée…)

QUI ?

C’est innovant

Quatre classes sont concernées par l’expérience de la classe flexible : des premières bac professionnel commerce (31 élèves), des terminales bac professionnel gestion et administration (28 élèves), des terminales CAP employé de commerce multiservices (12 élèves dont élèves ULIS) et des  terminales CAP employé de vente spécialisée (6 élèves).

Globalement, il s’agit d’un public en difficulté, d’horizons différents, qu’il faut réconcilier avec l’école et l’apprentissage, pour prévenir le décrochage scolaire.

Mais, ce sont aussi des adolescents, des individus à part entière, qui vivent dans un monde mondialisé, et qui de fait, ont du mal à rester concentrés.

L’idée est de les aider à réussir avec une méthode innovante, plus respectueuse des élèves.

La classe flexible développe la confiance en soi et l’initiative.

Rien n’aurait été possible sans le soutien de la direction du lycée et le soutien de quelques collègues.

Les participants

Nombre d’académies 1
Nombre d’établissements 1
Nombre de classes 4
Nombre d’élèves 77
Nombre d’enseignants 1
Nombre de participants autres 0

 

OÙ ?

C’est innovant

L’expérience est menée au sein du lycée professionnel Montciel de Lons le Saunier.

Le concept arrive du Canada, et, est surtout expérimenté dans le premier degré, dont les espaces classes sont plus grands, avec des emplois du temps plus modulables. A ce jour, je n’ai trouvé compte d’aucun autre test en lycée professionnel.

Le lycée Montciel est une petite structure de la capitale jurassienne qui a à cœur la réussite et l’épanouissement de ses élèves.

L’établissement propose chaque année de nombreux projets disciplinaires, culturels, artistiques etc… qui valorisent les élèves et les font grandir en tant que citoyen.

La classe flexible est innovante au sein du lycée puisqu’elle concerne plusieurs classes de différents niveaux, remet en question la pédagogie pour répondre au mieux aux besoins des élèves, et se déroule sur l’année (et les années suivantes, avec encore plus de matériel et d’espace, je l’espère).

Pourquoi ?

Problème identifié

Les objectifs de cette expérience de classe flexible sont :

– Une pédagogie plus respectueuse de l’élève.

– Placer l’élève au centre de son apprentissage.

– Rendre l’élève entièrement acteur de son apprentissage.

– Faire gagner l’élève en autonomie.

– Augmenter la concentration et l’attention de l’élève.

– Développer la confiance en soi et l’initiative de l’élève.

– Et surtout, que travailler ne soit plus qu’une contrainte, mais aussi un plaisir.

En d’autres termes, selon la formule de Maria Montessori : « aider l’élève à faire seul ».

Des objectifs plus globaux :

– La réussite des élèves et l’obtention des diplômes.

– La promotion de l’égalité des chances

– Développer le bien-être en classe, un climat d’apprentissage serein et apaisé.

– Lutter contre le décrochage scolaire.

– Faire grandir les élèves en tant que citoyen.

Origine de l’action

L’origine du projet de classe flexible part de ce constat.

Après plusieurs années d’enseignement, force est de remarquer que les séances « projets » et celles qui se déroulent au CDI sont celles qui fonctionnent le mieux.

Pourquoi ? Lors de ces séances, les élèves travaillent en autonomie avec un temps imparti et peu de consignes, mais simples et concises. Ils peuvent bouger, échanger entre eux, s’apporter mutuellement des savoirs et des compétences… Ils semblent plus à l’aise et plus au travail. Ils sont encadrés et libres à la fois. Et visiblement, cela fonctionne.

Conséquences : je rejoins les idées de la classe flexible que j’ai découvertes sur les réseaux sociaux et sites de veille pédagogiques. Je me documente sur le sujet pendant tout un été. Il existe de nombreuses ressources en ligne. Je suis vraiment déterminée à mettre en place une classe flexible au lycée Montciel à la rentrée 2018.

Sources d’inspiration

  • ☐ Livres, revues, articles
  • ☐ Conférences, rencontres, séminaires
  • ☐ Autres fiches Innovathèque

QUAND ?

Indiquer la date du début de l’action et la date, même prévisionnelle, de sa fin.

Date de début Date de fin
Rentrée 2018 Fin d’année scolaire 2019

 

COMMENT ?

Vous pouvez ici détailler la mise en œuvre de votre action en précisant les moyens humains, matériels ou financiers dont vous avez bénéficié.

Mise en œuvre

Avant la pré-rentrée, j’échange par mail avec notre adjointe, qui adhère de suite au projet.

Avant l’accueil des élèves, je constitue les îlots.

Pour le reste du matériel, c’est essentiellement de la récupération, que notre adjointe se charge de faire arriver dans ma salle. Les ballons de gym ont été négociés avec les collègues d’EPS. Les fauteuils arrivent du CDI etc…

La liste était longue, elle a tout trouvé ! Juste un grand merci.

Il faudra environ un mois pour installer la classe flexible, telle que je l’avais imaginée !

Au début, les élèves sont déroutés, mais s’adaptent très vite à ce mode de fonctionnement nouveau, qui leur laisse des espaces de respiration dans leur emploi du temps hebdomadaire chargé.

Décrire les modalités de mise en œuvre de l’action. 1 000 signes maximum.

Modalités de mise en œuvre [champ texte]

J’ai préparé en amont un plan de l’aménagement de la salle de classe, avant de l’opérer. J’ai déplacé les tables pour les assembler en îlots, en essayant de rendre l’ensemble harmonieux, et disposer le reste du matériel en fonction de l’espace restant : tapis au fond de la salle, coin lecture avec les fauteuils, table mange debout, 2e poste informatique…

Quelques ballons de gym ont remplacé des chaises.

Ainsi, différentes assises sont proposées aux élèves.

J’ai réalisé, en collaboration avec les élèves, une charte du vivre ensemble en classe flexible, pour leur expliciter à la fois le projet et les règles qu’il implique. J’insiste sur le fait que cette façon d’enseigner, qui m’est propre, ne se veut pas meilleure que celle des collègues.

Et puis, c’était parti. Les séances se sont enchaînées, et ont été vite de plus en plus fluides.

Il a fallu, bien sûr, modifier un peu ma pédagogie.

Chaque séance se déroule ainsi :

– un rappel de la séance précédente, opéré par les élèves,

– présentation des objectifs du jour,

– lecture et explication des consignes (simples et courtes), si possible par les élèves,

– mise en activité des élèves. C’est là, qu’ils choisissent comment travailler : où s’assoir, travail en autonomie avec écouteurs et musique, travail en îlots… Ils peuvent s’ils en ressentent le besoin sortir 5 minutes décompresser, boire, aller aux toilettes, ou lire quelques instants, et évidemment, changer de posture si nécessaire.

Ils ont également la possibilité de consulter Internet pour tout besoin pédagogique, puisque j’aimerais qu’ils développent leurs propres outils, et que cela devienne un réflexe.

L’activité est à effectuer dans le temps imparti, une durée bien sûr adaptée à ce mode de fonctionnement. A eux de bien gérer le temps. Evidemment je suis là pour tout problème éventuel. Il est intéressant d’observer leur manière de fonctionner.

– une phase de restitution (qui peut avoir lieu à la séance suivante) avec un rapporteur par îlot. Je ne complète que ce qu’il manque, quand c’est utile. Je souhaite qu’ils fassent le maximum sans moi.

– élaboration d’une trace écrite collaborative (même chose, peut être faite à la séance suivante ou sous forme d’évaluation intermédiaire).

La classe flexible repose également sur la mise en œuvre de nombreux projets, comme la participation au concours de nouvelles Plumes Rebelles, organisé par Amnesty International, la réalisation régulière de posters à afficher sur les murs de la classe, avec fierté, la variation des supports etc…

QUEL BILAN ?

Quelles modalités et méthodes d’évaluation ?

  • ☐ Auto-évaluation par l’équipe pédagogique
  • ☐ Évaluation interne à l’éducation nationale
  • ☐ Évaluation  par des chercheurs,
  • ☐ Autre évaluation (associations, consultants…)

L’évolution observée

Dès les premiers mois, les bienfaits de la classe flexible se font ressentir :

– les résultats scolaires des élèves ont augmenté, ils sont plus sérieux et plus concentrés,

– les élèves semblent plus heureux et plus engagés à l’école,

– les élèves participent plus en classe et poussent leurs réflexions davantage

– le positionnement favorise les discussions et les échanges constructifs

– émergence de la notion de plaisir de travailler, avec des élèves qui demandent à ce que je les évalue… !

– par rapport aux années précédentes, je suis en avance sur ma programmation.

ET APRèS ?

A retenir

J’aimerais aller plus loin avec plus de matériel et plus d’espace. J’aimerais que les élèves s’approprient l’espace encore davantage. Et pourquoi pas, qu’ils proposent des idées et participent à l’aménagement de la classe flexible.

J’aimerais aussi m’effacer le plus possible, aider les élèves à faire seuls. N’être plus qu’un outil.

Je souhaite que les élèves continuent de se concentrer, de réussir, et surtout, qu’ils prennent plaisir à travailler en lettres-histoire.

Diffusion

Indiquer les supports qui ont permis de valoriser l’action.

Mon blog : http://chamboule-tout.fr

La page du lycée Montciel sur Facebook.

Le compte Twitter du lycée Montciel.

Suites de l’action

J’espère vivement reconduire la classe flexible l’année prochaine, avec cette fois, une meilleure maîtrise et quelques remédiations, car l’expérience se révèle plus que positive.

 

 

 

Carnet de bord – novembre 2018

29/10. Beaucoup d’élèves en stage sur cette période.

06/11. De nouvelles affiches pour la classe.

De retour après des vacances mouvementées, ravie de retrouver mes élèves, et le mode de fonctionnement flexible !

09/11. Réunion parents-profs ce soir. Je n’ai jamais eu autant de rendez-vous. J’en sors galvanisée. Je découvre que les élèves ont parlé positivement à leurs parents de ce qui se passe en classe de lettres-histoire ! Génial ! Des parents qui me disent merci, qui me félicitent pour avoir mis en place ce fonctionnement flexible. Des élèves qui avouent adorer mes cours. Des curieux qui posent des questions : « mais ils n’en abusent pas ». « Non, pas du tout. Il faut leur faire confiance. » Des collègues qui entendent mes échanges et se prennent au jeu… Une vraie réussite.

19/11. Formation pour OSS 117 aujourd’hui dans le cadre du dispositif « Lycéens au cinéma ». J’ai beaucoup pensé à mes élèves. En effet, après avoir assisté à une projection du film le matin, nous nous retrouvons dans une salle austère d’un établissement de Besançon. Elle sert manifestement de débarras, en plus d’accueillir des formations. Le son est mauvais, les chaises inconfortables et il y fait un froid frigorifique. Et c’est parti pour 3 heures… Me voilà agitée, je me lève, je marche, je vais aux toilettes, puis me chercher un thé tentant de me réchauffer. Je migre vers le radiateur, assommée d’informations et d’exploitations possibles de ce film avec les élèves. Je me couvre de ma veste et puis je baille, et encore, et encore. Je décroche évidemment. Je ne prends plus de note, pourtant le sujet m’intéresse. Je suis tentée de bavarder avec mes collègues. Etc…

Et on impose ça aux élèves de 8h à 18h du lundi au vendredi. Ah ben oui, c’est sûr que ça ne fonctionne pas, plus. Vive la classe flexible !

20/11. Une heure de classe où je n’ai servi à rien…. C’est assez déstabilisant en fait… Pourtant, c’est vers cela que je tends, m’effacer complètement et les laisser totalement maître de leurs savoirs! Un projet qui roule avec un retour sur le visionnage du film Les Lumières de la ville de Chaplin, vu la semaine dernière. Des élèves motivés et impliqués, qui s’approprient l’espace et gère le travail à faire, tout seul! Au top !

Je suis également ravie d’apprendre (par les élèves!) que la collègue de PSE a fait installer 3 tapis de sol dans sa salle !!! Une victoire !